Dans un communiqué, la préfète de la Loire, Catherine Seguin, annonce de nouvelles interdictions pour lutter contre la propagation du coronavirus. Elles concernent surtout la vente et la consommation d’alcool.

Mardi 22 septembre, la préfète de la Loire a annoncé une série de mesures visant à limiter la propagation de la Covid 19. Elles seront applicables dès le mercredi 23 septembre et s’expliquent par le constat d’un certain laxisme, notamment dans les bars : « Dans les communes où le port du masque a été rendu obligatoire par arrêté préfectoral le 15 septembre, l’obligation est bien respectée en journée. Elle l’est en revanche nettement moins en soirée et la nuit, en particulier dans les débits de boisson. »

Alcool et soirées

Dans les communes où l’obligation du port du masque est en vigueur, sont annoncées les interdictions suivantes :

– la consommation d’alcool sur la voie publique de 20h à 8h, à l’exception des terrasses de débit de boissons faisant l’objet d’une autorisation d’occupation temporaire du domaine public ;

– la vente d’alcool à emporter de 22h00 à 8h00 ;

– les soirées dansantes, soirées organisées par des communautés étudiantes, les buvettes avec consommation statique en position debout dans un espace clos, les apéritifs, cocktails, vins d’honneur, goûter et « pots » avec consommation statique en position debout dans les établissements recevant du public comme les bars, restaurants, mais aussi les salles polyvalentes.

De plus, la préfecture signale que « toutes les activités musicales pouvant être audibles sur la voie publique organisées par les débits de boisson seront aussi interdites ».

Elle rappelle également que « la consommation debout dans les bars et restaurants est interdite en application du Décret du 10 juillet 2020 ».

C’est un véritable sermon que la préfète adresse aux patrons de bars. Elle prévient ces derniers qu’en cas de non respect de ces mesures, elle pourrait déclencher « la fermeture anticipée à 23h des débits de boisson dans le département ».

Deux autres mesures sont également prévues dans ses arrêtés :

– l’obligation du port du masque sur tous les marchés, foires, brocantes, vide-greniers et fêtes foraines, ainsi que pour tous les rassemblements de plus de dix personnes sur la voie publique, ces derniers étant par ailleurs soumis à obligation de déclaration auprès de la préfecture »

– l’extension de l’obligation du port du masque, après concertation avec les maires concernés, à trois nouvelles communes qui connaissent une dégradation forte de leurs indicateurs : Saint-Chamond, Rive-de-Gier
et le Chambon-Feugerolles.

Covid et mauvais chiffres

En préambule de son communiqué au ton solennel, traversé par l’expression d’une certaine gravité, Catherine Seguin rappelle les mauvais chiffres du département :

– Le taux d’incidence atteint 128,4/100 000 habitants au 21 septembre en semaine glissante, alors que la moyenne régionale est à 98,4/100 000

– Le taux de positivité est également en progression forte et atteint 7,8 % au 21 septembre

– Les hospitalisations sont en hausse de 30 % par rapport à la fin de semaine dernière (+35), comme les entrées en réanimation (18 patients le 21 septembre)

– Le département déplore à nouveau des décès du COVID-19 (au nombre de 15), ce qui n’avait pas été le cas depuis le début du mois de juillet

– Le département compte actuellement 13 clusters de niveau élevé (niveau 3), dont 2 dans des écoles et 5 dans des Ehpad

– les 20-24 ans constituent une population où la circulation du virus est particulièrement active, avec un taux d’incidence qui atteint 248/100 000