2413583983_18190b963a_zExtrait de la chronique de Jean-Claude Guillebaud dans la Vie : « Une insulte à la République » :

« En pleine crise de la République, en pleine menace djihadiste, en pleine errance de son parti, Nicolas Sarkozy aura donc décidé de « faire de l’argent », pour reprendre sa douteuse formule. La conférence faite le 2 février à Abu Dhabi lui aurait rapporté 100 000 euros. Je dois avouer qu’à ce stade de vulgarité, les mots nous manquent. Quel trouble habite donc ces hommes publics – de droite ou de gauche – capables de gâcher leur honneur et d’insulter la vie commune « pour quelques dollars de plus » ? (…)

Il y a là comme une maladie de l’âme, une dévoration intérieure. (Vous imaginez, mettons, Charles de Gaulle, Pierre Mendès France ou Jean Jaurès avec un chèque à la main ?) Une telle capitulation de l’intelligence a quelque chose d’infantile. On pense à ces petits garçons comparant la longueur de leurs attributs sexuels en cour de récréation pour se sentir exister. Sauf que ce n’est plus les zizis que l’on compare, mais le montant des bonus et des dividendes.

On accepterait de sourire d’une telle crétinerie, s’il n’y avait malgré tout ce petit détail : ces gens-là gouvernent le pays et sont perçus – ou se présentent – comme des modèles sociaux à imiter. Aïe ! (…) »