bourdinSuite à un article sur RMC que j’avais écrit dans les Inrockuptibles, j’ai été invité sur France 5 dans l’émission « Médias le magazine« , dimanche 29 septembre, pour débattre avec le directeur général de cette radio, Frank Lanoux. Or ce que j’ai dit ce jour-là (entre autres que RMC donnait la priorité à la parole des auditeurs par rapport au travail des journalistes, en flattant leurs passions, et qu’elle pratiquait ainsi une forme de démagogie) a fortement déplu à l’animateur vedette de la radio, Jean-Jacques Bourdin.

Toujours apte à donner des leçons à la terre entière, après avoir fait virer le rédacteur en chef de RMC qui n’a tenu que quelques mois, après avoir pris à partie Le Figaro, Europe 1, C à Vous, Jean-Michel Aphatie, Thomas Sotto…, le voici qui m’allume ce matin en direct sur RMC, sans aucune contradiction possible, après avoir au passage qualifié les questions des journalistes de l’émission de France 5 de « stupides ».

Voici le verbatim de l’intervention du Grand Sauveur Du Journalisme et de l’Humanité, son altesse sérénissime Jean-Jacques Bourdin dans ses oeuvres (mardi 1er octobre autour de 9h45) :

« …je voudrais vous lire le mail d’Aline… je voulais pas en parler et puis finalement… ben… Aline l’a écrit donc je vais en parler : « bonjour, dit Aline, je suis tombée par hasard dimanche sur une émission Medias le mag animée par Thomas Hugues, j’ai vu votre directeur général se faire incendier sur le fait qu’il laissait la parole aux Français » et c’était même caricatural tellement c’était stupide, les questions et notamment j’avais un confrère… un confrère… oui… des Inrockuptibles, qui posait des questions… il me déteste, mais ça il a le droit de me détester et il a le droit de détester RMC… mais bon… mais j’ai pas bien compris d’ailleurs j’aurais aimé lui demander… mais.. il a même fait une remarque à un moment donné « oui Jean-Jacques Bourdin a dit que l’Iran… ce qui s’est passé entre le président iranien et la communauté internationale aux Nations Unies c’était l’information la plus importante de la matinée et puis il en a pas parlé » et ben c’est dommage qu’il écoute pas un peu plus RMC ce garçon, parce qu’on en a parlé dans la matinale, on a même invité un spécialiste et je pense que nous étions sans doute la radio qui ce matin-là avait consacré le plus de temps à cette information ! donc déjà là il était confondu, mais j’aurais aimé puisqu’il ne doit pas… je… il n’écoute jamais RMC… mais il a un parti pris, ce qu’on appelle le parti pris du… euh… du… euh… comment on appelle ça ?… vous savez… le… mais si ! le populisme, voilà voilà… le parti pris de la démagogie et du populisme, pour lui c’est clair, sans états d’âme, il pense que RMC est une radio populiste et démagogique… et alors j’ai vu une remarque qui m’a alors là encore plus stupéfait « donner la parole aux auditeurs c’est de la démagogie »… ah bon… alors donner la parole aux Français c’est de la démagogie ! mais alors mais moi je me demande… leur permettre de voter, c’est de la démagogie ça ! c’est une forme de démagogie !! attendez vous ne vous rendez pas compte !! vous ne vous rendez pas compte ! les Français ont leur mot à dire, c’est terrible !… ah c’est terrible ça… boh… boh… enfin… donc je voulais pas du tout en parler et pis Aline m’a donné… Aline m’a donné… Aline qui écrit « je me suis rendu compte à quel point les pseudo journalistes… » bah… pseudo… bah… je ne veux pas être méchant… des journalistes… « qui sont dans la pensée unique… » ça c’est peut-être vrai « à quel point ils peuvent manquer d’arguments face aux problèmes des Français, c’est un aveu de faiblesse » Mais c’est vrai que c’est un aveu de faiblesse ! et notre profession s’honorerait à ne pas avoir d’oeillères, à regarder un peu à droite et à gauche ce qui se passe au lieu de vivre uniquement de partis pris, c’est comme ça que nous perdons notre crédibilité, et ça j’aime pas ça parce que j’aime ce métier… et puis j’aime être avec vous, c’est un plaisir. »

Passons sur l’arrogance, les fautes de français, les mensonges, les contresens, les poussées de délire matinales hyper-caféinées… pour se limiter à trois petites remarques :

– l’une à l’attention d’Aline, l’auditrice qui me traite de pseudo-journaliste (et dont Jean-Jacques Bourdin s’est senti obligé de lire le mail… pensez, une auditrice qui lui écrit, sur les quatre millions de personnes qui écoutent RMC, ça relève de la priorité absolue, ça c’est la hiérarchie de l’info) :

je tiens à votre disposition les centaines d’articles que j’ai écrits depuis 15 ans à travers la France notamment (mais aussi en Palestine, en Irak, à Madagascar) pendant que certains éructaient dans un micro, bien assis dans leur bureau parisien sur RTL puis sur RMC…

– les deux autres à l’attention de Jean-Jacques Bourdin :

1) définition du mot « démagogie » selon le Larousse : « Action de flatter les passions des masses populaires pour obtenir ou conserver le pouvoir ou pour accroître sa popularité. »

2) non seulement je pense que les Français ne devraient avoir ni la parole ni le droit de vote, mais j’avoue caresser certains soirs le doux rêve d’exécuter de mes mains ceux qui ne pensent pas comme moi…