tpmp« C’était attendu… D8 m’a rayée définitivement des plannings des émissions de D8 et Canal Plus » : c’est par ces mots que Sophie Tissier, l’intermittente du spectacle qui était intervenue  en direct fin mai dans l’émission de Cyril Hanouna, Touche Pas à Mon Poste, sur D8, chaîne du groupe Canal Plus, a annoncé le 15 septembre la décision de son employeur de ne plus la faire travailler.

Mère célibataire de 34 ans, elle avait souhaité alerter les téléspectateurs et les responsables politiques – Jean-Luc Mélenchon était alors l’invité de l’émission – sur les conditions de travail de certains intermittents. Responsable du prompteur de l’émission, son directeur venait de lui apprendre quelques minutes avant le direct que sa rémunération baisserait de 22% – payée en piges, le montant de celles-ci était passé de 197 à 155 euros brut. Sans aucune possibilité de négocier : « c’est à prendre ou à laisser », lui avait-on dit (lire l’entretien qu’elle a accordé aux Inrocks en juin).

Voici le texte qu’elle a posté le 15 septembre sur la page Facebook créée pour la soutenir :

« Après deux ans et demi de bons et loyaux services, après avoir assuré, avec les équipes intermittentes, la mise en place de Touche pas à mon poste #TPMP de Cyril Hanouna dans les nouveaux locaux de #D8 Arcs de Seine, à côté de la nouvelle maison mère Canal Plus, la direction a décidé de ne plus du tout me faire travailler. Ils me considèrent comme gravement fautive en ayant dénoncé en plein direct une situation insupportable. J’ai brisé l’omerta qui règne dans le groupe #CanalPlus et soumet les salariés (intermittents ou non) à une énorme pression. Je veux que tout le monde connaisse l’envers du décor, la face sombre des émissions qui font le beurre des dirigeants de ces chaînes, et la politique salariale inhumaine qu’ils font subir à ceux qui les fabriquent. Merci à tous de vous mobiliser pour faire changer les choses! »