Stylish retro TV. More TV in my portfolio.L’Audimat, c’est eux. Les 12 000 panélistes de Médiamétrie sont tenus au silence. Deux d’entre eux ont accepté de parler.

Le panel, c’est le trésor caché de Médiamétrie : 5000 foyers, soit 12 000 personnes de 4 ans et plus censées représenter près de 50 millions de téléspectateurs. Mais l’institut a du mal à les recruter. Alors tous les moyens sont bons : campagnes sur des forums internet et distribution de chèques cadeaux de quelques dizaines d’euros aux volontaires (dont un spécial de 50 points, soit 5 euros, à Noël !). En échange, on connecte un modem à chaque téléviseur, avec une télécommande où chaque membre du foyer a sa touche. La consigne est d’appuyer dès que l’on se trouve dans la pièce où le téléviseur est allumé, et dès qu’on la quitte. Depuis toujours, le doute plane sur la fiabilité de ce système. D’autant que personne n’a accès aux panélistes, et que ces derniers sont tenus à une clause de confidentialité. Deux d’entre eux ont accepté de nous parler :

Roger Legrand*, retraité, habite en région parisienne. Il est panéliste, avec sa femme, depuis 5 mois : « J’ai accepté car je pensais que c’était une façon de me rendre utile. Dès qu’on allume la télé, un petit écran indique sur le modem « veuillez vous identifier » et un bip sonne tant que l’on appuie pas sur la télécommande. Ce n’est pas très contraignant. Mais pendant les pubs, je ne signale pas que je quitte la pièce pour une « pause pipi » ou pour aller faire autre chose durant 10 ou 20 minutes. Faut pas charrier quand même ! Souvent, la télévision est allumée pendant que je travaille sur l’ordinateur, ça me fait un bruit de fond… Mon problème, c’est d’avoir plusieurs téléviseurs et un ordinateur. Je me retrouve avec autant de modems, qui sont en permanence sous tension. Avec la hausse des tarifs EDF, je suis sûr d’y être de ma poche. J’estime avoir droit à autant de chèques-cadeaux que de modems. Je le dis depuis des semaines à Médiamétrie, mais ils ne veulent rien entendre. C’est du foutage de gueule. Un jour je vais débrancher un modem pour les réveiller ! Et là je leur dirai : « filez moi 5000 points tout de suite ! ». Je suis aussi membre de leur panel Internet, avec le modem relié à mon ordinateur. Ils ont mis quatre mois à le faire marcher : j’étais signalé comme invité et non comme membre du foyer. »

Sébastien Petit*, ex « vrai-faux » panéliste : « De 2008 à 2010, mon père et ma sœur étaient panélistes. Ils habitaient Paris et moi, Lyon, où j’étais étudiant. Quand je venais les voir le week-end, dès que ma sœur s’absentait je prenais la télécommande et j’appuyais sur sa touche pour zapper quand il y avait des pubs. J’étais très énervé contre les pubs. Parfois je laissais aussi volontairement sur Arte. Si j’avais été panéliste j’aurais fraudé tout le temps pour militer contre les pubs. Finalement, mon père et ma sœur ont été virés du panel parce qu’ils ne regardaient pas assez la télé. »

* les noms ont été changés

(Article paru dans Les Inrockuptibles du 29/05/2013)