ivoireTrente sept journaux, soit environ la moitié des entreprises de presse , ont été suspendus en Côte d’Ivoire. L’autorité de régulation, qui a pris cette décision, la justifie par un « non-respect de la réglementation » et une volonté d' »assainir » ce secteur. La presse ivoirienne, très engagée, a été très impliquée dans les crises politiques de ces dernières années. Lire l’article de cameroonvoice.com.