avec-marchaisArticle du Monde du 29 juin 1972, « Les négociateurs » :

Pour parvenir à mettre au point leur programme commun de gouvernement, socialistes et communistes avaient désigné deux délégations conduites par les têtes de file des deux formations : MM, François Mitterrand, premier secrétaire du P.S., et Georges Marchais, secrétaire général adjoint du P.C.F. Trois rencontres au sommet ont eu lieu, plus un entretien secret entre MM. Marchais et Mitterrand, le 20 mars. La première réunion, le 22 mars, avait été marquée par l’échec des discussions sur la mise au point d’une attitude commune lors du référendum sur l’élargissement de la C.E.E., La deuxième séance, le 22 juin, avait permis de conclure l’accord sur les chapitres sociaux ainsi que sur l’essentiel de la politique étrangère. Enfin, le 26 juin, le texte définitif a été mis au point.

Entre ces réunions  » au sommet  » un groupe de travail commun a travaillé sous la responsabilité de MM. Pierre Mauroy, membre du secrétariat du P.S., et Roland Leroy, membre du secrétariat du P.C.F. Durant les rencontres, au cours desquelles le texte était définitivement arrêté, les deux hommes s’isolaient d’ailleurs régulièrement pour rédiger le programme tel qu’il venait de naître des discussions. Dans le cadre du groupe de travail, quatre commissions avaient été mises en place, correspondant aux quatre parties du programme.

•  » VIVRE MIEUX, CHANGER LA VIE  » : M. Pierre Beregovoy, qui remplaçait M. Mauroy, pour le parti socialiste, et Mme Madeleine Vincent pour le P.C.F.

[M. Bérégovoy, membre du bureau exécutif du P.S., ancien dirigeant du P.S.U., a rejoint le parti socialiste lors du congrès d’Issy-les-Moulineaux en juillet 1969 Proche collaborateur de M. Alain Savary, il appartient à a minorité du parti socialiste.

Mme Madeleine Vincent, membre du bureau politique du P.C.F., est plus particulièrement chargée, au sein de sa formation, de suivre l’action en direction des femmes. Elle est membre de la fédération des Hauts-le-Seine.]

•  » DÉMOCRATISER L’ÉCONOMIE, DÉVELOPPER LE SECTEUR PUBLIC, PLANIFIER LE PROGRÈS  » : M, Jean-Pierre Chevènement, pour le parti socialiste, et M, Henri Jourdain pour le parti communiste.

[M. Chevènement, ancien élève le l’École nationale d’administration, ancien secrétaire général du CERES (Centre d’études, de recherches et d’éducation socialiste), est membre du secrétariat national du P.S. depuis le congrès d’Epinay-sur-Seine, en juin 1971. Il est âgé de trente-trois ans.]

[M. Jourdain, membre du comité central du P.C.F., est le co-directeur de la revue  » Économie et politique.]

•  » DÉMOCRATISER LES INSTITUTIONS, GARANTIR ET DÉVELOPPER LES LIBERTÉS  » : M. Pierre Joxe, pour le parti socialiste, et, pour le parti communiste, M. Robert Ballanger, président du groupe communiste à l’Assemblée nationale.

[M. Joxe, auditeur à la Cour les comptes, est le fils de M. Louis Joxe, ancien ministre. Avant d’entrer au secrétariat national du P.S., il était secrétaire général adjoint de la Convention des institutions républicaines. Il a trente-sept ans.]

•  » CONTRIBUER A LA PAIX ET DÉVELOPPER LA COOPÉRATION INTERNATIONALE  » : M. Gérard Jaquet, ancien ministre, membre du secrétariat du P.S., d’une part, et M, Jean Kanapa, de l’autre.

(M. Kanapa, membre du comité central du P.C.F. est plus spécialement chargé de suivre, au sein de cette Instance, les questions de politique étrangère.]

Les autres membres des délégations étaient :

Pour le parti socialiste : MM, Gaston Defferre, président du groupe de l’Assemblée nationale ; André Boulloche, membre du bureau exécutif, député ; Jacques Enock, membre du comité directeur et proche collaborateur de M. Alain Savary ; Jacques Piette, membre du bureau exécutif et proche collaborateur de M. Guy Mollet, et Jean Poperen, membre du bureau exécutif, président de l’association Etudes, recherches et informations socialistes (ERIS).

[M. Jean Poperen, ancien membre du P.C.F. puis du P.S.U., a rejoint le P.S. lors du congrès d’Issy-les-Moulineaux, en juillet 1969. Il dirige l’un des courants actuellement minoritaires.]

Pour le parti communiste : MM. Gustave Ansart, membre du bureau politique, secrétaire de la fédération du Nord ; Etienne Fajon, membre du secrétariat, directeur de l’Humanité ; Paul Laurent, membre du bureau politique et responsable de la fédération de Paris, chargé des questions de jeunesse, et Georges Lazzarino, membre du comité central, secrétaire de la fédération des Bouches-du-Rhône.