Il n’y a pas que des clowns et des démagogues en Italie, mais aussi une jeunesse en détresse et une gauche en faillite. Trois pointures des médias transalpins témoignent dans Les Inrockuptibles.