Le pamphlet émancipe son auteur des barbelés de la modération. En ce sens, Luc Chatel, journaliste, ex-rédacteur en chef de « Témoignage chrétien » et homonyme de l’homme politique, a bien compris l’enjeu libératoire de l’exercice : une grande part de son livre sur les émissions prétendument polémiques qui encombrent les programmes est dévolue à quelques bateleurs dont la prétendue « rebelle attitude » cache en réalité, selon lui, un pitoyable entregent au service du seul marketing de leur chaîne.

L’arc-boutant de son livre est un postulat : il n’existerait plus de véritable irrévérence sur le petit écran, sauf à l’encontre de personnages secondaires et inoffensifs ; mais surtout pas des puissants ou des amis. Le journaliste regrette ainsi les Coluche et Desproges, et cherche en vain leurs successeurs putatifs. Car les deux disparus avaient jeté des vérités vraies sur le racisme, la politique, les mœurs, à la face d’un public qu’ils voulaient convaincre…

L’article en entier ici : SUD_OUEST