Ils se croient drôles et s’affichent rebelles, ils ne sont que navrants et consensuels.

La télévision, publique notamment, leur assure une présence forte et un pouvoir certain.

Leur suffisance se double d’un refus de toute ébauche de critique.

Tout cela méritait une légère mise au point…

Voici donc les parcours et programmes de quelques faux-impertinents passés au tamis de la critique : Laurent Ruquier, Yann Barthès, Eric Zemmour, Natacha Polony, Michel Denisot, Thierry Ardisson, Eric Naulleau, Franz-Olivier Giesbert, Philippe Bouvard…